logo-mille-plateaux

La guerre des pauvres

Olivia Grandville

Équipe artistique / production
Texte :
La guerre des pauvres d’Eric Vuillard (2019, Actes Sud)
Conception et adaptation : Olivia Grandville
Lecture : Laurent Poitrenaux
Musique : Benoît de Villeneuve et Benjamin Morando
Danseurs : Martin Gil Enrique, Eric Nebie
Création plastique : Denis Mariotte
Lumières : Yves Godin
Collaborations : Jonathan Kingsley Seilman et Marie Orts.

 

Dates des représentations

 — Du 15 au 17 Avril 2022 – La MC93, Bobigny

« L’histoire c’est Philomèle, et on l’a violée à ce qu’on dit, et on lui a coupé la langue, et elle siffle la nuit au fond des bois. »

La guerre des pauvres d’Éric Vuillard raconte dans un élan fiévreux la révolte de la paysannerie allemande entre 1524 et 1526 : récit effréné d’un ras-le-bol, d’une colère, d’une radicalisation et d’une marche à l’abîme, qui s’achèvera dans le sang.

C’est au comédien Laurent Poitrenaux que j’ai demandé de porter ce texte fulgurant qui concentre en une soixantaine de pages le souffle de l’épopée. Sa seule présence induit quelque chose de l’incarnation du texte par le corps. Dès lors, sur l’écriture pleine d’implicites de Vuillard, qui sans rien nommer, traverse les couches temporelles pour interpeller le présent, s’organisent dans un dispositif scénique panoramique, l’architecture lumineuse d’Yves Godin en dialogue avec l’installation organique de Denis Mariotte, les paysages sonores de Villeneuve et Morando et les incarnations anachroniques de Martin Gil et Éric Nebie.

Si le soulèvement est une flambée forcément fugace, l’éruption d’une forme destinée à se défaire, à céder à la gravité, il n’en reste pas moins l’élan vital nécessaire à tout mouvement.

Olivia Grandville


Production : La Spirale de Caroline – Mille Plateaux, CCN La Rochelle, direction Olivia Grandville

Coproduction : La Ménagerie de Verre, Paris ; Le Lieu unique, centre de culture contemporaine de Nantes ; Chorège, CDCN de Falaise ; le 783, Nantes.