logo-mille-plateaux

Olivia Grandville

du 19 au 22/04
Le Cabaret discrépant

Le Cabaret discrépant
d’Olivia Grandville
en résidence du 19 avril au 22 avril à la chapelle Fromentin.

Le Cabaret discrépant, en revisitant les propositions du mouvement lettriste en matière de danse propose une conférence performance en forme de fugue chorégraphique.  Hommage à une mouvance d’une grande inventivité formelle et critique, autant que regard sur les enjeux et les moteurs qui traversent la danse depuis une quinzaine d’années, le Cabaret discrépant réunit musicalité et composition millimétrique, engagement du corps et de la voix, ironie critique, tribune polémique et manifeste politique anti-réactionnaire d’une danse qui croit à sa place essentielle et originale.
En s’attaquant aux fondements du Ballet, Isidore Isou et Maurice Lemaître pulvérisent littéralement l’art chorégraphique de leur temps et posent avec un humour ravageur les bases d’une réflexion qui continue d’agiter la danse d’aujourd’hui. Ils inventent des processus d’écriture offrant de multiples entrées. Danse de l’amorphe et de l’arythmie, de la lenteur et de l’immobilité, danse de la disparition, comment ne pas faire le lien entre ces propositions lettristes et certaines des oeuvres les plus radicales de ces dernières années.

Conception : Olivia Grandville,
d’après Isidore Isou
Interprétation :
 Vincent Dupont, Olivia Grandville, Catherine Legrand, Sylvain Prunenec ou Laurent Pichaud, Pascal Quéneau, Manuel Vallade
Collaboration artistique et lumière : Yves Godin
Réalisation de l’installation : Michel Jacquelin / Odile Darbelley
Réalisation graphique : Martin Verdet

Production : Compagnie La Spirale de Caroline
Co-production : Centre de Développement Chorégraphique Toulouse / Midi Pyrénées, Musée
de la Danse – Centre Chorégraphique National de Rennes et de Bretagne,
Centre Chorégraphique National de Montpellier dans le cadre du programme
Domaines, Arcadi
Avec le soutien de La Ménagerie de Verre dans le cadre des Studiolab
Avec le concours de Mécènes du Sud