Agenda

Jeudi 8 Décembre
à 18h30

travaux publics

chapelle Fromentin

gratuit — tous publics

 

Sensible à la notion d’utopie, qui signifie étymologiquement « non-lieu », le Collectif ÈS pose le constat que si les utopies n’ont pas de lieu, c’est peut-être qu’elles sont en nous, dans nos corps. Et il se demande si les utopies que nous portons sont différentes selon notre âge et l’époque à laquelle nous sommes nés.
Enfants dans les années 1990, période marquée par la chute du mur de Berlin et par l’essor de l’Union Européenne, les trois membres du collectif explorent cette période afin de comprendre quelle influence cette idéologie de l’Europe a-t-elle apporté.

Le Collectif ÈS est accueilli en résidence du jeu. 04 au dim. 08 décembre à la chapelle Fromentin.

D'une chapelle l'autre

Après avoir assisté à la sortie de résidence du Collectif ÈS à la chapelle Fromentin, dirigez-vous vers La Manufacture CDCN, chapelle Saint-Vincent, 20 quater rue Albert 1er, pour découvrir à 19h30 une étape de travail de Études, dispositif de recherche de Laura Bazalgette.

 

Biographie Collectif ÈS

La préposition ès signifie « en matière de » et se prononce « esse » – comme un pluriel agissant au cœur des formes déployées par ce collectif – adepte du débordement et de la prolifération des genres. Cherchant à renouveler les manières de faire lien, le Collectif ÈS détourne et reconfigure les modes d’être ensemble à l’aide des outils de la danse. Avec la Série Populaire, Émilie Szikora, Jérémy Martinez et Sidonie Duret se sont emparés des codes du bal, du loto ou du karaoké, afin de proposer des expériences collectives à la frontière entre performance physique et forme participative.
Au sein du projet Mille Plateaux, le Collectif ÈS cherchera à tracer des lignes de fuite à partir de la question de l’utopie, devenant Collectif ÈS dérive, ÈS profusion, ÈS vacarme, et inscrivant des îlots d’utopies au cœur du territoire.

Dancefloor

Agenda

Dancefloor

Mardi 13 Décembre
à 19h30

Chapelle Fromentin de 19h30 à 22h

gratuit — tous publics

 

Ambiancé par un DJ, la chapelle Fromentin devient un dancefloor! Parce que c’est bon pour le corps et le cœur, nous vous invitons à venir enflammer la piste. Libérez vos endorphines.

Let’s dance !

 

Jean du Voyage

Beatmaker, turntablist et DJ titré Jean est un musicien passionné qui trimballe ses platines et ses vinyles de scènes en clubs depuis 1998. Explorateur sonore éclectique, l’intérêt qu’il porte aux différentes cultures aiguise sa sensibilité aux rythmes et aux respirations de notre planète, inspire et influence sa musique. Les productions sont maîtrisées, précises et reflètent son insatiable curiosité. Un univers poétique et onirique qui invite à l’évasion et à l’introspection. Amateur de sonorités ethniques et de rythmiques syncopées, il s'inspire aussi bien des musiques traditionnelles que des courants actuels..

Open-studio

Agenda

Open-studio

Mardi 6 Décembre
à 18h30

Chapelle Fromentin de 18h30 à 21h

gratuit — danseurs professionnels et pratiquants réguliers

 

Un espace pour s’entraîner, s’entraider, s’allonger, s’exercer, méditer, s’inspirer; un studio anarchiste ouvert à tous ceux qui en manquent. L’entraînement du danseur ne se contient pas dans une technique quelle qu’elle soit, chacun élabore sa propre stratégie pour maintenir tout au long de sa vie ce dialogue fluide entre son corps et son esprit. En accès libre aux danseurs professionnels et amateurs, ainsi qu’à toute personne qui pratique un entraînement régulier du corps, toutes techniques confondues.

Faire Fleurir

Agenda

Faire Fleurir

Jeudi 15 Décembre
à 18h30

travaux publics

chapelle Fromentin

gratuit — tous publics

 

Faire Fleurir met en présence un danseur, des cailloux, deux musiciens et tout un climat d’ombres et de lumières dans un espace terriblement réduit en hauteur. Assis tout autour de cette caverne de voiles sans parois, le public observe une inclinaison imposée vers le sol. Tout se déroule à une hauteur qui ne permet pas à l’homme de s’ériger sur ses deux jambes.

 

Nicolas Fayol est accueilli en résidence du lun. 12 au ven. 16 décembre à la chapelle Fromentin.

distribution

Chorégraphie, interprétation : Nicolas Fayol
Création musicale, interprétation : Mont Analogue, Alex Vanpelt, Ben Lupus

Création vidéo et lumineuse : Chicane Nocturne, Jeroonimo Roe

Regard extérieur : Rebecca Journo

Biographie de Nicolas Fayol

Nicolas Fayol débute le breakdance dans les années 2000, habitant en plein cœur du Périgord noir, dans un contexte très rural et bien loin des viviers de culture hip hop. C’est tout de suite un travail d’interprète que d’ingérer une culture autant éloignée de la sienne et c’est par un mimétisme enfantin que Nicolas s’initie au breakdance.

A 18 ans, il rejoint l’école de danse internationale de danse Jazz Rick Odums (2005 à 2008) où il commence à se former aux danses académiques (tout aussi exotiques et étrangères) qu’il intègre sans jugement à son breakdance rural. En 2009 il remporte le battle hip-hop international dans la catégorie expérimentale : Le Juste Debout.

A 20 ans, il commence sa carrière d’interprète et traverse des propositions artistiques multiples : pièces de danse contemporaine, théâtre physique, nouveau cirque, théâtre contemporain, plateaux télés ou performances. Il collabore notamment avec Alain Buffard, Sébastien Lefrancois, Guy Maddin, Lloyd Newson, Raphaëlle Delaunay, Yoann Bourgeois, Montalvo-Hervieu, Vincent Courtois, Bruno Geslin. Dernièrement, Christian Rizzo lui chorégraphie un solo : En son lieu.

En 2023, il sera interprète dans la prochaine pièce de Vania Vaneau.

En parallèle de son travail d’interprète, il travaille l’image, la photographie, la vidéo, il s’entraîne et concourt à des battles hiphop. Il mène régulièrement des travaux pédagogiques avec différents groupes : collèges, hôpitaux psychiatrique, maison d'arrêt, prison, école de danse, conservatoire, groupe de danse amateur-ice-s.

En 2017, il crée avec Mehdi Baki Bye-bye myself (duo de 25 minutes) à Main d’Œuvre - St Ouen. En écho à cette première pièce, il crée en 2021 au Théâtre de Nîmes un second duo avec Mehdi Baki, OHHO. En 2022 sera créé TONES&BONES, un répertoire de standards de Jazz interprété par un saxophoniste (Daniel Erdmann) et un danseur. En 2023 sera créé Faire fleurir avec le groupe Mont Analogue : une pièce chorégraphique pour un danseur, quelques cailloux et des synthétiseurs modulaires.

Son travail de chorégraphe est d’abord une approche d’interprète, une approche par les sensations, une manière de définir lui-même les conditions de mise en jeu, de mise en relation.